AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les fantômes de l'infini peu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clepsydre
Alter Atome
Alter Atome


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Les fantômes de l'infini peu   Lun 14 Aoû - 2:27

En guise de petit cadeau d'inauguration de ces lieux que j'espère prolifiques et plein d'émulation...


Les fantômes de l'infini peu



on avait harnaché des feux sur les dos des grands prés
des choses sucrées ambrées
qui bavaient des flammes vertes
crépitaient larmes séchés et vieux sang
autant qu’il fallait vivre

partout ces miniatures de dieux
ces allures de fous jaunes
ces partances viscérales dessinées à grands traits de violence sur nos faces
déchiraient à force de cris et de joies creusées
nos poitrails
caparaçonnaient d’or nos montures affolées

Nos rêves cuisaient sous la cendre
des explosions enserraient nos rires dans nos ventres
redevenus splendeur autiste


parfois
un marin, un tueur de loups, un gaveur de monstres, un enfant ajouré,
revenait tard de son rendez-vous
avec son dernier fantôme
on les convoquait à l’orée des sables
patiemment :
tant de discours traînaient entre eux et nous
depuis tant de vies
luisants dans l’herbe
traces formant des runes brûlantes au touché

celles-ci nous disaient
que venant d’eux
la mort la vie devenaient les distractions sublimes
surexposition de voyance et de transparence
l’infini peu

alors, il nous fallait mettre en jeu ces tourbillons éméchés,
conseillers lunatiques
ces fantômes troqués contre sèves et verdeur
et plutôt que leurs doux souvenirs
leur soutirer des prophéties infimes
la pitance du vivre

Nos rêves priaient sous la cendre
maintenant nos nombrils devenaient volubiles,
bouches héroïques de l’amour,
alléluia des pèlerinages sphériques,
bourdon des comptines d’avant naître


nous ne savions d’eux ni le lieu ni l’heure
à peine leur nom de danseur
leurs mouvements nous tenaient lieu d’existence
et leurs derniers désirs d’oraison furieuse

guides irrespectueux du vent,
ils s’accommodaient surtout de la compagnie des chiens
à leur approche, les niches semblaient enfin soyeuses
leurs sens étaient éteints
mais leurs accolades pourtant éveillaient
sources neuves sous l’épiderme,
jaillissement ferme des appeaux

Nos rêves crachaient sous la cendre
affamés,
nous nous reconnaissions par nos odeurs
de semence et de musc mélangés


ils étaient l’hologramme de noms, le vin avant même l’outre
le dur lapement d’une langue exilée
nos fantômes
ils hantaient les survivances à l’ennui
messagers incongrus et sereins


au matin, nous nous libérions des prés
reconnus peut-être
renaissants parfois
par ce sublime va et vient des bateaux dans la poitrine de nos morts
à l’embouchure du cortège

nous échangions en guise de retrouvailles
nos pays de souffrance
l’espérance s’ébrouait sous l’œil d’un spectre heureux
en équilibre sur un cordon de chair.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pantarei.hautetfort.com/
evelange
Admin
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 43
Localisation : Nouvelle Calédonie
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Les fantômes de l'infini peu   Lun 14 Aoû - 2:41

Bonjour chère Florence et bienvenue !
J'ai apprécié le ton épique de ce long poème qui immerge des passés comme un codex déchiré, un long voile tâché de sang et des liquides de nos vies, ajouré comme cet "enfant", dentelé comme ce texte ciselé, précis.

Merci beaucoup pour cette première participation et au plaisir de te lire encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alter.texto.free.fr/
feudouce
Alter Molécule
Alter Molécule


Nombre de messages : 60
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Les fantômes de l'infini peu   Mar 15 Aoû - 11:40

long poeme qui ne craint pas la chair a vif et les ecorchures
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marcopolo-magazine.com
clepsydre
Alter Atome
Alter Atome


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Les fantômes de l'infini peu   Mer 16 Aoû - 1:53

merci beaucoup feudouce et evelange,
je découvre aussi vos écritures et celles des autres participants.

Au plaisir de lire ici beaucoup de merveilles,

Clepsydre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pantarei.hautetfort.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les fantômes de l'infini peu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les fantômes de l'infini peu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte
» Le fantôme de l'opéra : Le guide pour les Nuls
» Livre - "Le fantôme de l'opéra" de Gaston Leroux
» Danny fantôme
» Livre "Le journal intime du fantôme de l'opéra"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ecriture :: Créations poétiques-
Sauter vers: