AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le rallye - Episode 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
evelange
Admin
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 43
Localisation : Nouvelle Calédonie
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Le rallye - Episode 1   Mer 16 Aoû - 1:27

Chloé, la jolie blonde pétée de la carafe, peintre à ses heures, s’était déguisée en institutrice modèle. Tailleur-chignon et tout ce qu’il fallait bien planqué dans son intimité : elle avait décidé de prendre le train.
Fabien cherchait décidément les emmerdes. Avait-il un message à faire passer à ses parents qui se désespéraient de cette progéniture si peu adaptée aux critères de la bourgeoisie de campagne ? Cheveux longs de petit merdeux sur les yeux explosés, t-shirt Cocteau déchiré, disc-man à fond et grand manteau noir à la doublure bien remplie, il rentrerait par avion.
Noël et Erik aimaient les road-movies. La voiture était chargée, eux aussi. Erik, une espèce de viking mal dégrossi, conduisait comme un dingue. Le dernier mec qui avait osé lui en faire la remarque avait été massacré. C’est Erik qui roulerait et Noël qui roulerait, avaient-ils décidé d’un commun accord. La volante, les chiens ne leur faisaient pas peur. Ils allaient remporter le rallye, ils en étaient sûrs.
Stéphanie et Mike flippaient leur race mais ils avaient besoin de se refaire. Quelques kil et ils pourraient reprendre leur vie estudiantine insouciante. Leur dernier découvert s'était creusé comme un furoncle à grands coups d'agios infectieux et de timbres fiscaux. Stéphanie, prévoyante, allait déjà s’envoyer quelques enveloppes de beu qui lui ferait peut-être gagner le rallye. Qui sait ?

Tandis qu'Erik ingérait sous de grandes goulées de bière locale des préservatifs soigneusement garnis, Noël dispersait dans ses poches son précieux kilo à passer. Après tout, il avait toujours eu l'estomac fragile... Il regarda d'un air dubitatif le géant des fjords qui rotait à présent généreusement. "Introuvable, indétectable ! proclama ce dernier d'un air suffisant. Et puis, ça ressort un jour ou l'autre !" Et il partit d'un rire gras. Noël haussa les épaules et commença à rouler, on n'allait pas se laisser aller hein ! On allait le gagner ce putain de rallye oui ou quoi ? Sepultura à fond dans l'autoradio, "en root ! " tonitrua Erik en écrasant l'accélérateur.

"Billet s'il vous plaît". C'est du moins la traduction simultanée qu'avait dû opérer le cerveau mosaïque de Chloé lorsque l'individu de bleu vêtu et casquetté était arrivé dans son compartiment. Elle aligna ses dents de souris dans un rictus à la fois détendu et sympathique et décroisa les jambes ostensiblement. Le regard du contrôleur transpira...

Fabien s'octroya un rot sonore aussitôt désapprouvé par la famille londonienne criblée de taches de rousseur et l'ensemble de la salle d'attente de l'aéroport. Une dame mit son nez dans son carré parfumé vioque façon poudré et le toisa d'un air pincé. "Ah les sales bourges", grinça-t-il entre ses dents. Il s'étala de tout son manteau noir et posa ses rangers soigneusement délacées sur le banc. Un jeune homme mal rasé portant un pull camionneur lui jetait des regards de connivence.

Stéphanie se rongeait les ongles maladivement. « Bon sang, elle tire pas un sac, cette caisse… ». Mike accéléra. « Oui mais pas si vite, on va se faire repérer, putain ! ». Un bon rouquin avec une tête de tigre ce Mike : deux yeux bleus plantés là par un hasard de la nature, deux yeux exagérément écartés et incroyablement petits qui lui donnaient l’air d’une sole étonnée. « On se roule pas un petit stick ? » proposa-t-il d’une voix qui se voulait doucereuse mais qui émit seulement un gargouillis. « On va pas se faire choper comme des cons, fallait rentrer avec les autres. Moi, j’assure. Je fais pas ça pour le délire mais pour le fric… T’as vraiment rien dans le crâne mon pauvre, pis d’abord on fume pas dans la voiture de ma mère. »

"Born DEAD" TAtataNaNA "DEAD !" s'égosillait Noël en secouant sa chevelure grasse. Il tendit la main vers Erik mais ce dernier se brûla les doigts, gueula, fit tout tomber, fouilla à ses pieds, se brûla à nouveau. Sur l'autoroute glissante sous l'averse, la voiture fit un écart, deux, vrilla puis effectua un formidable tête à queue avant de s'immobiliser sur la chaussée de gauche. Des camions klaxonnèrent, des bonnes mères effarées montraient aux fenêtres leur face d'orfraie, mais tout ce petit monde ralentit à peine et, constatant l'absence d'hémoglobine ou de tôle froissée, se bouscula sur la droite pour ne pas gaspiller les précieux deniers engagés au péage. "J'ai payé 130, je roule 130 !" hurla même le conducteur excédé d'une Subaru façon Fagor, en passant à la hauteur des deux compères. Erik se tourna vers Noël : "et depuis quand on passe le cul du oinj à celui qui conduit ?
- Excuse, vieux."
La voiture vrombit et repartitBooooooooooRn dead !

Fabien n'avait pas de sac à dos, non, il n'avait pas non plus de besace, bon sang, non, ni même de valisette à roulettes, grand dieu ! Non ! Tout tenait dans cet immense, informe, extravagant manteau de toile noire. Le manteau l'enveloppait, le pliait sous le poids de tout ce qu'il contenait : un mandeau, un farteau, escarteau,un Bernard-manteau... Une roulotte de tissus.
Alors, lorsqu'il passa sous le portique qui retentit vivement et que l'agent de sécurité lui demanda de vider ses poches, Fabien soupira longuement et les mèches qui recouvraient son visage se soulevèrent quelques instants :
"c'est putindpasvraitfaitchceportiqdemerde,niquelesricainsécuritéj'temmerde"
"Elle marmonne dans ses tifs, la belle brune ?" s'informa le monsieur gros bras de l'aéroport.
"Il est avec moi, excusez mon frère, il est un peu attardé". L'intervention du jeune homme au pull camionneur et au regard pailleté d'or sauva Fabien... pour cette fois.

"Singulier vêtement..." affirma Chloé à l'encontre du contrôleur. Ce dernier baissa la tête et fixa d'un air ébaudi son complet bleu pétrole. "Ui, c'est la tenue raigleumentérreu, Madame" répondit-il en détachant les syllabes avec un sympathique accent des Flandres. La jeune bécasse s'entêta à trouver un compromis avec ce stéréotype mal fini de redresseur de torts. Qu’est-ce qu(‘un contrôleur sinon un prototype de policier, le brouillon du keuf, l'esquisse du poulet ? Chloé se leva "Je vais chercher mon billet" susurra-t-elle en entamant une descente d'une prodigieuse souplesse vers le sol pour attraper son sac à main. Son popotin semblait à présent communiquer ! Laissé seul à hauteur du regard supposé lubrique, le fessier tenta de mettre en valeur les circonstances atténuantes de cette absence de billet...

Assis dans le relais autoroutier, Stéphanie et Mike buvaient leur café en silence. La petite blonde aux cheveux filasses ne cessait de jeter des coups d'oeil nerveux à la voiture, garée le plus près possible. C'est alors qu'une superbe jeune femme admirablement grande et élancée fit son entrée. Mike ne put s'empêcher de lui adresser un regard tant piscicole qu’amical. "Hallo !" lui répondit l'allemande juchée sur ses guiboles.
"Qu'est-ce qu’elle a à culminer, celle-là ?" marmotta Stéphanie.

_________________
... au millisème près

http://ultraviolette.over-blog.com/

http://alter.texto.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alter.texto.free.fr/
 
Le rallye - Episode 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 129 : Fairy Tail
» Rallye WRC de Pologne filmé au Canon EOS 5D Mark II et d'autres vidéos réflex
» [Altaya] champions français de rallye
» BX POLITECNIC ROC 1000 PISTES 83 RALLYE-MINIATURE
» Rallye Touristique en Sarthe : 8 et 9/05/10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ecriture :: Prose, nouvelles, romans, essais-
Sauter vers: