AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mésaventures amoureuses 5 Ouf...plus qu'un §...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kunndalini
Alter Atome
Alter Atome


Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : paris
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Mésaventures amoureuses 5 Ouf...plus qu'un §...   Mar 5 Sep - 6:07

Dans un silence assourdissant, une nouvelle année s’acheva. Malgré de réels succès professionnels et de nombreux coups bas en coulisse, je vis évoluer ma fonction dans un sens qui ne me convenait pas. En effet, je devins à mon insu une espèce d’archétype du diplomate commercial, tiraillé entre les différents courants politiques internes. La société était devenu le théâtre de luttes d’influences auprès d’une direction générale sur le départ. Quel département sortirait vainqueur de ces tragédies grecques ? La Finance, Le Marketing, Le Commercial ou Le Service Informatique ? Tous complémentaires et pourtant tous si éloignés des aspirations de nos clients et des salariés de Global Power. Je me transformais donc peu à peu en un animal politique, ne prenant partie pour aucun de ces camps, j’étais au mieux un traître, au pire un opportuniste. D’ailleurs, Gérôme n’avait de cesse, à cette période, de me faire toucher du doigt mes insuffisances scolaires.

De guerre lasse, je lui fis un jour la présentation d’un projet personnel. Mon objectif consistait alors à obtenir la validation de mes compétences par une prestigieuse école de commerce. Dès lors, tout en entrant en parfaite contradiction avec ses remontrances passées, il m’expliqua caché derrière ses volutes de fumée, qu’être diplômé n’était pas essentiel chez G.P. Je percevais dans le ton de sa voie, un réel plaisir à assumer ses paradoxes, pensant m’avoir convaincu, il poursuivit calmement son réquisitoire en m’informant que je courais peut-être vers un échec cinglant. Convaincu que je ne pouvais espérer aucun soutien de sa part, je fus plongé dans un doute abyssal. Décidais à réagir, je me confiais alors au Directeur Marketing de G.P, avec lequel j’avais eu l’occasion de partager des formations internes. Joël De comtois était un redoutable négociateur et n’accordait que peu de temps aux gens de bas niveau. Pourtant derrière son regard froid, on pouvait s’apercevoir qu’il passait au scanner de son intelligence toutes les idées qui passaient à sa portée. Il était toujours habillé à la dernière mode et possédait tout un arsenal de luxueux stylos.

Lorsqu’il me vit débarquer, avec mon projet sous le bras il m’accorda cinq minutes de son temps. Enfin renforcé par l’estime bienveillante de Joël, je décidais de faire valider par mon boss, ma formation diplômante. Dans un ultime effort celui-ci m’informa des perturbations que mon choix allait générer dans la gestion de mon équipe. S’agissant d’une formation en alternance, je tentais de le convaincre du contraire. Surpris par ma volonté, il finit par entériner mon choix et avala frénétiquement un dernier cigarillo.

Mon euphorie fut pourtant de courte durée, car une alarme mentale projeta ses tâches incandescentes dans mon esprit tendu. Je réalisais désormais combien fragile était ma position. Même si je pensais être en phase avec la théorie managériale de G.P, je devais néanmoins commencer à envisager un autre avenir.

« Un bon manager et celui qui sait responsabiliser les membres de son équipe, au point de se rendre inutile dans la gestion opérationnelle de son agence ».

En adhérant à cette vision paradoxale du management, j’avais accepté que mon rôle puisse évoluer vers une certaine forme de coaching ou tout simplement disparaître… Les entretiens individuels d’évaluations, les analyses comportementales et professionnelles générés par les questionnaires de type 360°, m’avaient confortés dans cette première approche. De ma position, l’attitude de Gérôme me semblait désormais archaïque lorsqu’il tentait de s’opposer à cette évolution. Le pouvoir ne me semblait plus appartenir intégralement à ceux qui se contentaient de citer la loi. La direction générale qui encourageait les équipes opérationnelles à développer toujours plus d’autonomie, leurs permettaient aussi d’accéder à un réel contre pouvoir. Cette notion de co-responsabilité, guidait désormais mes choix et mes délégations ? Après deux années de labeur assidu, l’équipe atteignait enfin les objectifs qui lui avaient été assignés. Mon quotidien s’attachait donc à enrichir la partie fonctionnelle de mon poste. Nourrissant régulièrement le service marketing des données nécessaires à l’adaptation des processus internes, je joignais l’utile à l’agréable en ne manquant jamais de participer aux réunions, qualité de G.P. Maïna y était splendide d’aisance et d’intelligence dans son rôle de facilitatrice.

De mon côté je construisais, dans le secret espoir de lui plaire, une évolution professionnelle appuyée sur une formation reconnue. Dans le registre de ma vie privée, ma participation chantante m’avait permis de rencontrer la belle et volage Inès. Elle acceptait mes virées nocturnes, de mon côté je respectais sa liberté. Nous avions trouvez ainsi un équilibre dans une vie harmonieuse et riche d’expériences. Enfin, j’entretenais toujours des relations amicales avec Maïna qui malgré la distance maintenait inchangée notre tendre complicité. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mésaventures amoureuses 5 Ouf...plus qu'un §...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tribalisme dans les relations amoureuses ..
» Une policière arrête un conducteur à des fins amoureuses à Kin
» Promesses amoureuses
» Catalogue 3 Symphonies Amoureuses Poésies
» Avez vous déja eu des mésaventures ou des anecdotes relié à...........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ecriture :: Prose, nouvelles, romans, essais-
Sauter vers: